Ensemble ON danse !


Poster un commentaire

Les danses, vues par Sarah Dell’Ava

J’aimerais parler des danses qui ont été créées par les participants pendant le projet de médiation artistique Ensemble ON Danse !.

Le processus a laissé émerger des danses inusitées. Des danses que je n’ai jamais vues ailleurs ni auparavant.

Des danses fraîchement sorties des corps, imaginaires, âmes et sensibilités de Karen, Kenza, Mathieu, Brigitte, Alana, Annie, Yvon, Marie-Claude, Jean-Sébastien, Marie-Claude, Kim, Rodolph, Sébastien.

J’avais envie de poser quelques mots pour souligner l’étrange beauté de ces danses et les sensations qu’elles ont provoqué en moi.

…Un être repose contre le mur. Son souffle, tranquille. Ses mains se posent si délicatement sur le sol. Une avancée à petit pas, du bout des doigts : le souffle s’accélère. Je me rappelle les loups de mer qui trottinent gaiement sur la plage, entre deux plongées dans l’eau. Je suis saisie par la poésie de cette image qui revient de mes souvenirs d’enfance.

 …Un cri entouré de lèvres roses. Un ciel étoilé sur les jambes, jambes tremblantes, jambes qui avancent, torsadent, roulent. Haut du corps et bas du corps, bouche et pieds : me parlent autant de la blessure que de la vitalité.

 …Des doigts, une langue et des yeux… perçants, piquant, épicés. Un regard qui goûte le curry, les mains comme des épingles, la langue comme un couteau affûté… un personnage qui transmet un rire, un rire d’au-delà des temps. Un fou rire me prend : qu’il est bon d’OSER !

 …Une femme danse sa fureur. Une femme danse sa douceur. Se perdre dans le doux, jusqu’à en oublier l’espace, le temps, la vision. Une femme qui s’abandonne à la tendresse, qui se détend comme un jeune animal, qui s’apaise dans un édredon de fourrure.

 …Ce sont des gestes fins, des gestes de conte de fée, des gestes qui racontent une histoire unique. Des gestes qui se répètent, qui se doublent, qui se dédoublent. Des gestes subtils perdus dans une grande robe noire, des gestes comme des pensées subtiles perdues dans la robe noire de l’esprit.

 …Fuir les satyres ? Une vraie joke, ces satyres… Il suffit de pousser un mur avec vigueur, de tomber au sol lentement, de rouler et de regarder partout : elles ont disparu, Hourra !

 …Deux mains sur un coeur. Deux mains sur un ventre. Deux mains et un visage qui se crispent et qui s’ouvrent. Chaque mouvement comme un concentré de symboles. Un amour infini transmis par des gestes purs. Je goûte à la danse comme offrande.

 …Une liberté de danser qui n’en finit pas. Le rythme sous la peau s’active avec le plaisir du groove. Je me souviens de soirées tourbillonnantes à danser sans m’arrêter, comme si la nuit allait durer toute la vie et le mouvement jamais se fatiguer.

 …Un ivrogne qui devient oiseau. Le désir de s’affranchir de ce qui est poids. La grâce du vent, celle de la chute et des relevailles. Une danse qui me rappelle à mon désir d’émancipation, à ma soif de liberté d’être qui je suis.

 …Une scène vieille de centaines d’années. Les fagots de bois, la cuisine, la soupe, la chaleur du feu, l’ivresse, le repos. Une vie peut-elle tenir aux creux d’une main, entre les plissements des doigts ? Tenir la vie fragile et mystérieuse entre ses mains : mon travail au jour le jour.

 …Des mouvements fluides et torsadés. Un visage confiant dans chaque geste. Et cette paix qui se maintient même lorsque son partenaire tient sa langue et son rire à deux millimètres de ses yeux. Impassible, elle reste là. Ce moment me ramène au ravissement de jouer entre amis, dans une confiance sans borne.

 …Des gestes d’une fluidité étonnante. De haut en bas, de bas en haut, des bras qui s’élancent dans l’espace. Des tourbillons et des soubresauts. Et ce regard qui jusqu’alors, était caché sous les paupières : lors de la dernière danse, je vois deux yeux apparaître et danser. Regard franc, brillant, ouvert. Je tombe à la renverse.

 … Bras grand ouvert, tendu, étiré. Bouche grande ouverte, tendue, étirée. Nous étions écartelés dans l’espace par cette position. Un instantané d’une seule seconde, étirée pendant trente merveilleuses minutes. Avec les mains, les doigts, les bouches, nous avons chanté des chants inconnus. D’oiseaux, de sirènes, d’émerveillés. Je crois avoir entendu le chant de nos deux âmes qui riaient ensemble.

 – Sarah Dell’Ava, assistante du chorégraphe

 

IMG_0022.JPG

Ensemble ON danse ! © Circuit-Est centre chorégraphique

Publicités


Poster un commentaire

Danse et vidéo : un heureux mélange

Le samedi 29 avril dernier, lors de la Journée internationale de la danse, une soixantaine de personnes s’est rendue à Circuit-Est pour assister à la projection publique d’Ensemble ON danse !.

Comme le dit Roger Sinha, « la danse nous distingue et nous rassemble, c’est notre corps qui exprime l’authenticité de notre voix propre, de notre individualité. »* Chacun des participants du projet nous a dévoilé, à travers sa rencontre avec la danse, cette voix propre et cette individualité qui l’habitent. Cette danse qui les aura tous rassemblés durant trois mois et qui aura créé entre eux un esprit de camaraderie et de complicité.

Trois œuvres vidéo réalisées par Xavier Cunillon ont été exposées dans un espace immersif, invitant le public à découvrir les participants à travers leur chorégraphie. Cette visite intime, inspirante et mouvante a marqué les esprits de la plus belle manière.

Une discussion avec les artistes, animée par Caroline Lavoie, a suivi la visite. Les membres du groupe se sont joints à cet échange et ont pris la parole afin de relater la manière dont ils ont vécu leur processus de création chorégraphique. Plusieurs ont dit avoir découvert dans la danse une belle façon de s’exprimer et ont eu beaucoup de plaisir à participer au projet. Fiers d’avoir relevé le défi de créer une chorégraphie, ils ont apprécié voir pour la toute première fois le fruit de leur travail, mis en images. D’ailleurs, Catherine Tardif, chorégraphe et membre de Circuit-Est, s’est sentie interpelée par tous les participants, qui lui donnaient l’impression de lui partager des confidences.

Ensemble ON danse ! aura été une aventure riche en émotions, en découvertes et en réalisations autant pour les participants que pour l’équipe. Et ce n’est pas la fin, puisque les œuvres vidéo réalisées par Xavier Curnillon seront exposées ultérieurement au Musée des beaux-arts de Montréal. Restez à l’affût !

* Roger Sinha, message pour la Journée internationale de la danse

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 


Poster un commentaire

Des répétitions au tournage

Le temps file et nous sommes déjà à quelques semaines de la projection publique qui clôturera le projet Ensemble ON danse ! La semaine dernière, les participants ont pris part à des sessions de travail personnalisées avec Paul-André et Sarah, dans le grand studio Jeanne-Renaud. Ils ont eu comme défi de s’adapter à ce nouvel espace et de mémoriser les séquences chorégraphiques réalisées au cours des ateliers de groupe.

Hier matin, la semaine de tournage a débuté avec Yvon, qui a présenté sa danse inspirée de l’œuvre de Jef Lambeaux, Le Blessé. Dans les prochains jours, chacun des participants interprétera sa création devant les caméras. S’en suivra une étape de montage pour le réalisateur Xavier Curnillon, qui, avec le talent qu’on lui connaît, créera quatre œuvres vidéo à partir des images recueillies.

Restez à l’affût ! Une capsule documentaire réalisée par Claudia Chan Tak sera bientôt disponible sur le blogue.


Poster un commentaire

S’approprier la danse pour créer

Les ateliers des dernières semaines ont été riches en découvertes pour les participants. Appelés à prendre conscience du potentiel de mouvement dans chacune de leurs articulations, ils ont poursuivi la recherche d’idées pour alimenter leur travail chorégraphique. Paul-André et Sarah les ont invités à intégrer le regard dans leur danse, à varier le rythme et la force utilisés dans l’exécution de leurs mouvements et à profiter pleinement de l’espace de création.

Les participants se disent heureux de réussir à s’approprier la danse et à développer une certaine aisance avec celle-ci. Ils prennent confiance en leur réalisation et sentent qu’ils peuvent s’exprimer librement par cette forme d’art. Un dernier atelier de création chorégraphique en groupe a eu lieu lundi dernier. Des sessions de travail personnalisées seront entamées le 20 mars et permettront au groupe de peaufiner les chorégraphies avant que la séance de tournage débute la semaine suivante.

 

Voici quelques esquisses réalisées par Chloé Martin, stagiaire en art thérapie et accompagnatrice des participants tout au long de l’aventure.


Poster un commentaire

Apprendre à se connaître

Le Centre d’Apprentissage Parallèle de Montréal mise sur la créativité pour accompagner ses participants dans leur cheminement. Plusieurs d’entre eux prennent part depuis déjà trois semaines aux ateliers de création chorégraphique offerts dans le cadre d’Ensemble ON danse !, à Circuit-Est. Et déjà, nous sommes en mesure de constater une évolution dans la façon dont ils s’approprient la danse et leur corps.

Lors des deux récents ateliers, les participants ont été appelés à créer une courte chorégraphie en duo. Une atmosphère sereine et un climat de confiance se sont installés dans le studio alors que l’esprit de partage et d’ouverture était au rendez-vous.

Les participants ont également commencé à créer une chorégraphie en lien avec les œuvres qu’ils ont préalablement sélectionnées au Musée des beaux-arts de Montréal. Paul-André et Sarah ont travaillé individuellement avec chacun d’entre eux afin de les guider vers des pistes de création. Ils les ont encouragés à s’inspirer des œuvres choisies pour concevoir des mouvements uniques et représentatifs de ce qu’ils souhaitaient exprimer.

Les ateliers se poursuivent et nous avons bien hâte de voir la suite !

Une chronique de Maud Mazo-Rothenbühler ainsi qu’une première capsule documentaire réalisée par Claudia Chan Tak sont disponibles sur le blogue.

2017-01-30-14-56-32
img_0025


1 commentaire

Une première rencontre

En décembre dernier, les participants d’Ensemble ON danse ! se sont rendus au Musée des beaux-arts de Montréal avec Paul-André Fortier, Xavier Bonpunt, Sarah Dell’Ava et Xavier Curnillon afin de choisir, parmi une sélection d’œuvres, celle qui les inspirait le plus pour la création de mouvements. L’aventure, qui a officiellement débuté le 23 janvier dernier à l’occasion d’un premier atelier de création chorégraphique, promet déjà d’être des plus inspirantes !

Ils étaient 12 à prendre part à cette première séance dans le lumineux Studio C. Après avoir rencontré l’équipe de production du projet, les participants ont été introduits, par Paul-André et Sarah, à la notion d’espace, à l’idée du corps comme outil d’expression, découvrant un potentiel de créativité dans chacune de leurs articulations. Ils ont ensuite exploré le travail au sol, la nuance existant dans l’exécution d’un mouvement fait rapidement puis très lentement, ainsi que le relâchement du corps, dans une ambiance propice au travail, à l’expression de son unicité et au laisser-aller. Xavier Bonpunt, Alexandre Larrègle et Xavier Curnillon ont également participé à l’atelier, ce qui a permis de rendre le groupe plus confortable vis-à-vis de l’éventail de nouvelles pratiques abordées.

Les participants ont par la suite exploré la danse en duos. Ils ont créé des dialogues de mouvements, des histoires en gestes, se montrant ouverts et réceptifs à l’expression de leur partenaire. Plusieurs ont dit avoir senti réaliser une « vraie » danse et ont manifesté avoir eu beaucoup de plaisir à le faire !

De ce premier atelier se dégage déjà une belle complicité au sein du groupe. Les participants ont apprivoisé avec intérêt les possibilités d’expression par le corps en plus d’ajouter une touche personnelle à ce qui leur était montré. Échanges, rires et sourires étaient au rendez-vous, et l’atelier s’est terminé dans la joie, alors que tout le groupe a chanté pour l’anniversaire de Rodolph, l’un des participants.

Nous nous retrouvons le 30 janvier pour un deuxième atelier où le groupe continuera à découvrir la danse et commencera à créer à partir des œuvres sélectionnées.

groupe
groupe2